Elle nourrit son fils accro aux jeux vidéo à la main

L’utilisation croissante des ordinateurs, des smartphones et des consoles de jeu au cours des dernières années inquiète de nombreux parents quant à l’impact potentiel sur la santé de leurs enfants. Le cas rapporté par nos confrères du Dailymail témoigne de l’ampleur de cette dépendance aux jeux vidéo chez certains jeunes.

La dépendance aux jeux vidéo obtient une reconnaissance officielle
En janvier 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ajouté «trouble du jeu vidéo» à sa  liste  de classification internationale des maladies, au grand dam de l’industrie du jeu vidéo.

La classification de l’OMS répertorie trois symptômes clés. En effet, selon le docteur Vladimir Poznyak, membre du Département de la santé mentale et de la toxicomanie de l’OMS, le premier symptôme est que le jeu prime sur d’autres activités dans la mesure où ces dernières sont reléguées au second plan. Le deuxième symptôme est le comportement altéré par l’addiction aux jeux. Même lorsque les conséquences négatives se produisent, ce comportement se poursuit ou s’aggrave. Par exemple, une personne peut refuser de manger ou de boire alors qu’elle a faim et soif.

Le troisième symptôme est une détresse significative et une perte de contrôle au niveau personnel, familial, social, éducatif ou professionnel. L’impact peut inclure des habitudes de sommeil perturbées, des problèmes d’alimentation ou une déficience de l’activité physique.

Certaines études ont suggéré que les écrans omniprésents pourraient nuire au développement des jeunes enfants.

Selon une étude publiée dans la revue scientifique de l’American Medical Association, les enfants surexposés aux écrans entre les âges de 2 et 3 ans auraient démontré de faibles performances lors de tests de dépistage du développement menés par les chercheurs.

D’après Sheri Madigan, principale auteure de l’étude, les écrans sont devenus une préoccupation tellement importante pour les parents qu’il est nécessaire d’en savoir plus quant à leur impact sur le développement des enfants.

Elle nourrit son fils accro aux jeux vidéo à la main

Existe-t-il différents types de dépendance aux jeux vidéo ?

Il existe deux types principaux de jeux vidéo et donc deux types principaux de dépendance. Les jeux vidéo standard sont généralement conçus pour être joués par un seul joueur avec un objectif clair, telle que sauver une princesse. La dépendance dans ces jeux est souvent liée à l’achèvement de cette mission ou à la victoire liée à un score élevé.

La seconde forme de dépendance aux jeux vidéo est associée aux jeux multijoueurs en ligne. Ces derniers sont joués en ligne avec d’autres personnes et sont particulièrement addictifs parce qu’ils n’ont généralement pas de fin.

Une mère nourrit son fils accro aux jeux vidéo

Elle nourrit son fils accro aux jeux vidéo à la main

En guise d’illustration de l’addiction aux jeux vidéo, voici le cas d’un enfant de 13 ans victime de sa dépendance et incapable de se nourrir sans l’aide de sa mère.

Un garçon de 13 ans dans le piège dans l’addiction
Sur une vidéo partagée sur la toile, une mère d’origine philippine a été filmée en train de nourrir son fils âgé de 13 ans à la main alors qu’il refusait de lever les doigts du clavier pendant une session de jeu de 48 heures dans un cybercafé.

Elle nourrit son fils accro aux jeux vidéo à la main

Sa mère, Lilybeth Marvel, âgée de 37 ans, a été vue transportant l’assiette du petit-déjeuner qu’elle a ramené de son domicile au cybercafé.

La mère craint qu’il ne mange pas du tout si elle ne lui apporte pas de nourriture pendant les séances de son jeu préféré, «Rules of Survival». Le garçon, Carlito Garcia, a quitté l’école à cause de sa dépendance.

Elle nourrit son fils accro aux jeux vidéo à la main

Lilybeth a également déclaré qu’avant, elle se plaignait constamment de ses jeux en ligne, mais cela n’a pas marché. Elle essaie donc une approche différente, lui expliquant que quoi qu’il se passe dans sa vie, elle l’aimera toujours et prendra soin de lui.
La grand-mère de Carlito est également profondément préoccupée par sa santé et continue à lui envoyer des vitamines car elle craint qu’il ne souffre de malnutrition.
Le cas de Carlito est un avertissement à tous les parents pour faire un suivi de leurs enfants afin de leur éviter de tomber dans l’addiction des jeux vidéo.

N’hésitez pas à partager cet article pour sensibiliser plus de personnes.

PARTAGER