D’après une étude :Les meilleures amies tombent souvent enceintes en même temps

La grossesse est une période qui ne se vit pas uniquement à l’échelle individuelle pour une femme, mais le partenaire ainsi que l’entourage proche se retrouvent inévitablement aussi concernés par ce changement d’ampleur. Les amies proches apportent elles aussi leur soutien et peuvent aussi prodiguer des conseils lorsqu’elles ont de l’expérience dans le domaine. Mais cette étude dit que le lien entre les amies ne s’arrête pas là en ce qui concerne la grossesse.

Amitié et grossesse, quel lien pourrait exister entre les deux ?
Si vous remarquez que les annonces de grossesse se succèdent au sein d’un groupe d’amies proches, c’est qu’il doit y avoir une bonne raison qui se cache derrière. D’après des recherches, cette raison serait que la grossesse peut devenir contagieuse.

D’après une étude :Les meilleures amies tombent souvent enceintes en même temps

Les scientifiques en charge d’une étude datant de 2014 et publiée dans la revue American Sociological Association ont abouti à la conclusion suivante : « La maternité d’une amie influence de manière positive la probabilité pour une personne de devenir mère ».
Afin de mener à bien l’étude, les chercheurs ont examiné les données correspondant à 1720 femmes ayant participé à l’étude longitudinale nationale sur la santé des adolescents aux Etats-Unis organisée par ADD Health entre le milieu des années 90 et celui des années 2000. En analysant les données des participantes âgées d’au moins 15 ans en 1995 qui ont eu des interviews à domicile tout au long de la décennie suivante, les scientifiques ont remarqué que près de la moitié des femmes avaient eu un enfant au moment des interviews finales en 2008-2009.

D’après une étude :Les meilleures amies tombent souvent enceintes en même temps

Pendant ces entretiens, ces femmes ont noté jusqu’à 10 leurs liens amicaux, ce qui a permis aux chercheurs de mieux comprendre les tendances qui existaient au sein des différents groupes d’amis au fur et à mesure qu’ils prenaient de l’âge.
En portant plus d’attention aux amies de l’école secondaire, les chercheurs ont découvert qu’il existait un réel phénomène de « contagion » au niveau des grossesses. Ils déclarent alors ceci : « Nous avons constaté que cet effet persistait à court terme. Ainsi, la probabilité de procréation propre à une personne se met à croître après celle d’une amie, elle atteint donc un pic pendant environ 2 ans avant de retomber. »

Tout ceci vient confirmer la conclusion d’une étude allemande datant de 2011 et qui a démontré que les amies avaient plus d’impact sur la fertilité que les frères et sœurs. D’après la même étude, la probabilité pour une femme de tomber enceinte augmente pour chaque amie qui a accouché durant les 3 dernières années.

Trois théories censées expliquer le phénomène
Pour en revenir à l’étude de 2014, les chercheurs ont abouti au fait que trois théories étaient en mesure d’expliquer un tel enchaînement de grossesses :
– L’apprentissage social : Les femmes peuvent être plus susceptibles de se lancer dans l’aventure de la maternité quand elles voient une amie proche la mener avec succès.
– L’influence sociale :
 Les femmes peuvent ne pas vouloir « se sentir isolées du groupe » si leurs amies proches intègrent collectivement le monde de la maternité.
– Le partage des coûts : Sur le plan logistique, il y a des avantages financiers si deux amies savent qu’elles peuvent coordonner leurs activités et la garde de leurs enfants.

D’après une étude :Les meilleures amies tombent souvent enceintes en même temps

Mais il s’avère que les amies n’influencent pas seulement le moment de la grossesse mais aussi le nombre d’enfants d’après un rapport publié en 2014 dans la revue Demographic Research faisant état de nombreuses preuves historiques sur le rapport entre les amitiés et les taux de natalité. Les chercheurs avaient alors constaté qu’en fonction du contexte, les mécanismes sociaux pouvaient jouer en faveur ou contre le fait d’avoir beaucoup d’enfants.

Les deux premières études dont nous avons parlé sur le phénomène de contagion ne concernaient curieusement pas les frères et sœurs. Les auteurs de l’étude de 2014 suggèrent du coup que dans les sociétés individualisées actuelles, les amis peuvent être plus, ou du moins aussi importants, que les frères et sœurs ou d’autres membres de la famille. Ils poursuivent en disant que les amis proches peuvent avoir un impact bien plus important que celui des autres membres de la fratrie.

Vous en pensez quoi?

PARTAGER