Il est hors de question d’être « malade » pendant une semaine. Tout ce qu’il faut savoir pour dégommer un virus rapidement, et éviter d’enchaîner les petits maux cet hiver.

Venir à bout d’un rhume en une journée, cela paraît trop beau pour être vrai. Et pourtant. Tous les spécialistes que nous avons interrogés l’ont confirmé : il est tout à fait possible de le « désamorcer » en 24 à 48 heures maxi. à condition de réagir vite et d’adopter les bonnes solutions.

Il faut savoir qu’il est difficile de combattre efficacement un ennemi si l’on ne sait rien de lui. Il existe plus de 200 virus différents qui peuvent être responsables du nez qui coule, des petits maux de tête et de la fatigue. Même si certains sont plus virulents que d’autres, ils agissent tous à peu près de la même façon en essayant de pénétrer dans notre organisme via les muqueuses nasales.

En temps normal, celles-ci forment une barrière protectrice vis-à-vis des microbes. Mais l’hiver, elles sont fragilisées à force de passer du chaud au froid et de la sécheresse à l’humidité.
Pour se « nettoyer », elles produisent du mucus en grande quantité (c’est la fameuse et très glamour goutte au nez). Jusqu’ici, rien d’anormal. « Les problèmes commencent lorsque le mucus stagne dans nos narines et ne se renouvelle pas. Les immunoglobulines qu’il contient, et qui sont notre première ligne de défense face aux microbes, ne se régénèrent plus. C’est la porte ouverte aux infections ».

En effet, si le virus n’est pas repoussé par ces fameuses immunoglobulines, il peut alors pirater les cellules de la paroi nasale pour y introduire son matériel génétique et se multiplier. Au bout d’un moment, ces cellules, épuisées, meurent. Elles laissent alors des « trous » dans notre bouclier de protection.
Les bactéries qui sont plus grosses que les virus peuvent profiter de ces espaces pour attaquer et s’implanter au sein des muqueuses. C’est parti pour le petit rhume qui dure, dégénère en angine ou en bronchite et ne nous lâche plus.

Bien que désagréable, la fièvre fait partie des mécanismes de défense naturels de l’organisme. Les virus sont très sensibles à la chaleur et ils peuvent être détruits lorsque la température du corps monte de quelques dixièmes de degrés. Mais on ne la laisse pas perdurer plus de quelques heures et on opte immédiatement pour du paracétamol chez les plus fragiles, en particulier les enfants et les personnes âgées.

Combattre un Rhume en 24 h
Combattre un Rhume en 24 h
Combattre un Rhume en 24 h
Combattre un Rhume en 24 h
Combattre un Rhume en 24 h
Combattre un Rhume en 24 h
PARTAGER